Du mensonge chiffré en politique

Récemment, j’ai été qualifié de naïf ne comprenant rien à la politique ou équivalent. Tout ça parce que j’avais eu le malheur de sincèrement m’interroger sur la signification des divagations du zigzagueur idéologique de la Primaire. Aujourd’hui, je puis dire « divagations » vu ce que le bonhomme nous a montré après, niveau cohérence… Eh, attention, il a eu raison, mais comme je suis supposé le démonter, j’emploie la tactique politique qui paie : faire du non politicard quand l’autre en fait et inversement (wé, j’ai tout lu mon Copé). Ce n’est pas la première fois qu’il est insidieusement insinué que je ne comprendrais rien à la politique cantonné dans mon scientisme. Alors, pour que ma réputation de raclure calculatrice ne souffre pas de ce genre de propos et qu’on ne finisse pas par me prendre pour quelque chose comme un idéaliste, j’ai pris la décision de jouer au con, moi aussi. J’ai créé une rubrique politicons (en deux mots) à cet effet. Et je vais m’atteler à massacrer chaque semaine (si possible) un homme ou une femme politique (à tout prendre, je préfère une femme ; si on s’y prend bien, on peut la faire chialer, cette buse) qui aura sorti une ânerie économique. J’essaierai d’en tirer une leçon politique, sociologique, morale, historique ou sexuelle si besoin (en plus, ça peut pas faire de mal pour l’audience). Si je ne trouve pas de leçon, tant pis, j’occuperai quand même l’espace et c’est forcément mieux que de ne pas exister médiatiquement. Et je ferai cela avec autant de sérieux et de distance que possible, tout en n’hésitant pas, si c’est nécessaire, à grossir le trait ou à faire preuve de la plus grande mauvaise foi. Un bon exercice de politique, en somme. Evidemment, si par malheur aucun représentant du Peuple ne devait faillir une semaine particulière, je retournerais chercher des vieilleries dans les archives (je vous annonce que dès la première occasion, c’est celle-ci que je resortirai). Aujourd’hui, c’est Laurent Wauquiez qui prend deux coups de tatanes dans les dents (des petits, vous allez voir, y avait pénurie, j’ai eu peu de réponses à ma requête twittée), via Désintox de Libé qui l’a capté pour moi.

Aujourd’hui, la leçon de la semaine est : mentir avec les chiffres est une excellente idée. De toute façon, à part les quelques cons vaguement instruits et curieux, personne n’en a rien à foutre et n’attend qu’une chose : qu’un type comme moi fraîchement sorti du maquillage dise quelque chose allant dans son sens avec l’aplomb de celui qui n’oserait quand même pas sortir un truc aussi gros sans que ce ne soit vrai. Il en restera non seulement toujours quelque chose de très positif mais, mieux, il en restera sûrement plus que si j’avais cherché un argument valable…

Laurent Wauquiez a manifestement menti quand il a dit qu’avec le programme du PS, « un couple, trois enfants, avec des revenus qui sont entre 2 000 et 3 000 euros, les propositions du Parti socialiste, c’est 3 000 euros d’impôt supplémentaire, un doublement du taux d’impôt ». Il a menti deux fois, en fait.

Le premier mensonge est de dire qu’il s’agit du programme du parti socialiste. En effet, puisqu’il dit avoir tiré cette simulation du site de Thomas Piketty et Camille Landais, revolutionfiscale.fr. Or, jusqu’à preuve du contraire, le programme du PS n’est pas assimilable à une réforme à la Piketty-Landais. Pour ceux qui en douteraient encore, ils peuvent lire ceci (de nouveau payant, mais peut-être qu’un autre site a sauvagement copié collé l’article ; quoiqu’il en soit, l’intro donne le ton) ou cela.

Le deuxième mensonge, c’est de dire que le simulateur de révolution fiscale peut sortir pareil truc en saisissant des paramètres en rapport avec l’esprit de la réforme prônée par les deux types de l’EEP. Désintox vous le dit. Je vous le répète.

Wauquiez commence à devenir un spécialiste des éconneries. Après ses âneries sur l’assistanat qui serait le cancer de la France et qui lui ont valu une bonne branlée des médias à la solde du prolétariat (c’est pas moi qui le dis, c’est lui… enfin, j’imagine. Non, en fait, c’est pas vrai, j’en sais rien, mais ça me surprendrait pas). Laurent, si tu me lis, continue, on a un business régulier à faire ensemble.

Mais qui va se soucier de ces quelques mots lâchés comme ça, vite fait, sur un plateau télé tardif ? Ben, personne. Enfin, non, quelques demeurés dans votre genre qui lisent (probablement parce que ce sont des oisifs bobos qui se lèvent tard le matin). Mais c’est pas grave, même pour une partie de ceux-là, il n’y a qu’à lâcher un communiqué attristé et consterné quelques jours après pour calmer le scepticisme des fans néanmoins choqués. En substance, on déclare que l’on est « sincèrement désolé si ces propos ont pu choquer » et que « ils ont été mal interprétés » parce que « le but n’est pas de stigmatiser les uns ou les autres mais de redonner espoir aux Français ». Bref, ça donne un truc comme ça. Donc, que des gens n’aient pas aimé, Lolo, pour employer un vocable chiraquien, ça lui en touche une sans faire bouger l’autre.

Bon, je sais pas ce que vous en pensez, mais je reste un peu sur ma faim. Là, c’était trop facile et y avait pas moyen de faire dans la pédagogie. Mais je ne m’inquiète pas. Avec la période qui vient, on va se faire un festival. J’ai hâte que Nadine Morano parle économie.

Share Button

5 Commentaires

  1. Tout le monde sait qu’un couple avec 3000€ de revenu et 3 enfants ne payent pas d’impots sur le revenu. Par contre il est vrai de dire que le programme du PS prevoit de doubler leurs impots. Donc LW est nul sur le premier point (il ne paye probablement pas d’IR non plus), mais a raison sur le second.

    Il est Normalien ce type non? Ca doit etre pour ca qu’il lit encore Piketty. Une camaraderie virile.

    Réponse de Stéphane Ménia
    Oui, mais vous confondez impôt en général et impôt sur le revenu. C’est justement tout le sens de la démarche de Piketty et Landais. Raisonner sur l’ensemble des prélèvements.

  2. Vous pourriez créer l’équivalent de prix busiris de maitre eolas pour l’économie non?

    Réponse de Stéphane Ménia
    Nous inspirer des juristes ? Plutôt mourir. 😉

  3. je constate que le topic " conneries des hommes politiques" du forum vous manque et que vous décidez de reprendre le flambeau sur le blog 🙂

  4. Si je peux me permettre, Piketty "confond" impots (tout court) et prelevement sociaux qui relevent d’une autre logique (Bismarckienne) dans ce pays. A ma connaissance c’est/c’était d’ailleurs un argument utilisé essentiellement par la "Droite".

    D’ailleurs le Piketty de 1996 et de "L’Economie des Inegalites" disait l’inverse (ainsi que celui de 2001 et "Des hauts revenus.."). Et il me semble (il faudrait que je retrouve le papier) qu’il dit egalement l’inverse dans les publications en Americain a destination de ses "pairs" (comparaison entre les US et la France).

    D’ou mon impression, justifiée ou non que, Piketty, comme beaucoup d’autre, nous prend pour des nuls.

    Ceci dit compte tenu de la reputation actuelle des economistes je comprend qu’il se lance dans la politique.

    Réponse de Stéphane Ménia
    Piketty constate comme beaucoup de gens qu’un financement par l’impôt de la protection sociale est une évolution naturelle. Et quand je parle d’impôts, je parle aussi de TVA et cie.

Commentaires fermés.