Message à ceux qui ne lisent plus Charlie Hebdo parce que « c’était mieux avant »

Il y a quatre ans, jour pour jour, à peu près à la même heure, j’étais exactement au même endroit que maintenant et j’écrivais ma tristesse en tant que tenancier d’un blog d’économie, après l’assassinat de Bernard Maris. C’est froid un économiste. Il était plutôt distant ce billet. Il ne parlait pas des autres non plus, alors que j’y pensais (comme je pense à tous ceux qui ont suivi depuis des années). Mais trêve de blablas.

Depuis 4 ans, ça ne va globalement pas mieux. Notamment pour Charlie Hebdo. Au niveau de la vie quotidienne et des finances, en raison des coûts de protection exorbitants et en dépit de bonnes ventes. Ça ne va pas mieux non plus quand on se penche sur la haine qui continue à les cibler. En revanche, je peux vous dire qu’il y a un domaine où ça va mieux, c’est sur le contenu. Je ne suis pas abonné, mais je l’achète régulièrement. Passé un moment de flottement où certains tenaient la baraque avec une assurance impressionnante, je trouvais le reste du journal emprunté et hésitant. Depuis des mois (combien, je ne saurais dire), ce n’est plus le cas, à mon humble avis. L’équipe renouvelée produit désormais un canard consistant, qui s’améliore encore. Tenez, même les éditos de Riss, déjà bien solides, prennent encore en densité. Et c’est toute l’équipe qui va dans ce sens.

Vous pourrez toujours dire « C’est plus comme avant. C’est moins bien ». J’imagine que c’est ce que certains ont dit en 1992. Et pourtant… Je crois que vous devriez retourner y faire un tour si vous aviez arrêté de le faire. Pas comme un symbole. Comme un journal.

(Désolé, je fermes les commentaires)

Share Button