Le "redressement économique de la France en 1932" en un schéma

Pour Authueil, dire comme l’ineffable Benjamin Lancar que « Laval a redressé l’économie française en 1932 » relève d’une « ignorance crasse de l’histoire ». Juste un petit schéma :

(via Barry eichengreen)

C’est tout.

Share Button
Alexandre Delaigue

Alexandre Delaigue

Pour en savoir plus sur moi, cliquez ici.

18 Commentaires

  1. mode chiure

    bin désolé graphique ambigu

    il y a bel et bien un sursaut en 32… pour replonger en 33

    si ca se trouve l’action de Laval a juste donné un ptit coup de boost a court terme pour ensuite rien donner

    ou meme, il n’est pas é&vident d’après le graphique que le redressement est du a Laval (occrélation, causalité toussa)

    Réponse de Alexandre Delaigue
    Ca remonte partout en 32… Et franchement, je vois mal ou est le « redressement ». De façon générale (allez voir l’article) si vous voulez trouver le modèle de ce qu’il ne faut pas faire en politique économique, la France du début des années 30 est un bon endroit pour aller chercher.

  2. Merci de m’avoir fait découvrir ce site, que je n’aurais pas trouvé moi-même…

    J’y découvre une phrase qui fait ma journée : "Qu’il est facile d’être dans le mainstream de ces semblables, de faire bloquer par une infime minorité l’accès aux lieux d’éducation, lycées ou universités !"

    Les grévistes, c’est une infime minorité mainstream. Je pense que l’anglais aide à masquer l’aberration de cette phrase libre et rebelle…

    On se demandera par ailleurs quels sont "ces semblables" qui ne sont pas les siens…

  3. Si je peut me permettre, Autheuil ne parlait pas que de l’économie mais également du courage des politiques de l’époque:
    "que ce soit sur le "courage" de la classe politique des années 30 (mouarf) que sur le "redressement économique" de 1932 (re-mouarf). Tout cela relève d’une ignorance crasse de l’histoire"

  4. Il a fallu attendre le vrai début du réarmement, sous Daladier, pour sortir de cette crise. Deux ans après l’Allemagne, un an après l’Angleterre. Lors du premier semestre 1940, l’industrie française est dans une forme olympique et sa croissance – qui est un rattrapage – dépasse celle de tous les autres pays. Les achats sont alors financés par les importants stocks d’or, les USA avantageant les Alliés par la loi "cash & carry".

    Les usines d’armement commenceront à produire des armes modernes de qualité et à un rythme satisfaisant… en mai 1940.

  5. Mais quelle a été la politique économique de Laval en 32 au fait? Je n’ai rien trouvé la dessus.

    @zo3: les commentaires sont rouverts

    Réponse de Alexandre Delaigue
    C’est vrai qu’on trouve plus facilement des traces de son attitude intransigeante sur les réparations, précipitant la crise économique allemande qui devait faciliter l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

  6. Toutes les courbes remontent en 32, puis seule celle de la France chute à partir de 33, pourquoi?

  7. Mais non, ce que montre ce graphique, c’est que Laval a fait entre la France dans l’économie de l’immatériel bien avant les autres pays. D’où la baisse de la production industrielle au profit des services… (mais il faudrait mettre la courbe).

  8. Que Lancar dise une connerie, ce n’est pas très grave. Mais quand sav dit "Mais je n’ai pas l’impression que nos actuels gouvernements aient vraiment compris la leçon.", j’ai un sursaut d’inquiétude.

    J’espère VRAIMENT que Lancar a lâché cette stupidité seul. Parce que s’il a été chargé de la lancer pour "préparer le terrain", c’est très grave.

  9. Mouais, en attendant, on est bien content qu’Hitler ait inventé la Volkswagen ! Sans ce grand homme, je serais aujourd’hui obligé de rouler en Peugeot.

    Réponse de Stéphane Ménia
    Et Mussolini l’Alfa ?

  10. (Désolé, je parlais bien sûr d’Hitler et pas de Laval, la bouteille de Chinon que je viens de m’enfiler m’a fait oublier de le préciser. Parce que Laval, à part mettre leurs bombers à l’envers quand ils sont au stade pour afficher du orange, ils ne servent pas à grand-chose).

  11. Le graphique montre qu’en France entre 31 et 32, il y a un plongeon quand même mémorable, à vue de nez un poil plus violent que celui des US entre 29 et 30. Autrement dit, c’est le record. On peut raisonnablement supposer qu’il y entrait une part de panique/pessimisme autoentretenu, les entreprises réduisant préventivement la voilure, leurs déstockages aggravant le mouvement récessif. Mais le déstockage ne peut pas être éternel, arrive un moment où le niveau plancher des stocks est atteint, il faut pour s’y maintenir recommencer à commander. D’où mécaniquement une apparence de reprise en 33.

    Et en réalité: une longue descente de 1930 à 1935, avec une panique au milieu, en 32.

    (toute ressemblance avec des évènements actuels, blabla, blabla, etc)

    Sinon, autre hypothèse pour expliquer Lancar: il a confondu avec Schacht (+100% entre 32 et 37, d’après le graphique)

Commentaires fermés.