La gauche épargne la recherche en sciences sociales…

Cet article de Philippe Askenazy est drôle.

J’aime bien le passage suivant, qui contient une grande part de vérité au delà de son côté caustique :

« Le « pire », pour certains chercheurs, se profilait avec une probable grande coalition (SPD-CDU) nécessairement plus conciliante vis-à-vis des anciennes cigales européennes. Les travaux des micro-économistes affairés à traquer les micro – et parfois les nano – dysfonctionnements des marchés pour en tirer d’audacieuses prescriptions « structurelles » auraient tout à coup eu moins d’utilité sociale. »

Il est indéniable que certaines sorties sur l’absolue-nécessité-de-réduire-les-rigidités-du-marché-du-travail comme impératif immédiat et incontournable aux difficultés actuelles ont un côté surréaliste. Pour le reste, Askenazy nous rappelle grosso modo que les politiciens mentent pendant les campagnes électorales. Mais avec le sourire.

Share Button